Du kaolin sous les pieds – Harri xuria eskutan

  • Ce projet a comme point de départ :

    L’histoire de la commune de Louhossoa, et notamment son passé industriel.

    Un cinquantenaire : celui de la fermeture définitive de l’usine d’exploitation du kaolin et du feldspath en 1971.

    Une chanson : Luhusoko kantua, écrite et interprétée en octobre 1971 par Eñaut Etxamendi et Eñaut Larralde lors du kantaldi donné en soutien aux ouvriers licenciés.

     

    Historique
    Louhossoa, commune basque du Labourd et membre de la Communauté d’Agglomération Pays Basque, s’étend sur 7,4 km2 et compte 928 habitants au recensement de 2015.

    L’histoire de Louhossoa commence au début du XVIIème siècle. En 1604, on pouvait compter 26 maisons appartenant à des particuliers sans qu’on pût dire auquel des deux villages (Macaye, Mendionde) elles se rattachaient. Plus tard, en 1628, les habitants de ce quartier, appelé Louhossoa, demandèrent à l’évêque l’autorisation de bâtir une église. En 1691, fut créée la paroisse de Louhossoa.
    En 1834, on découvre plusieurs gisements de feldspath et de kaolin.
    Le feldspath et le kaolin formaient la pâte préparatoire pour la fabrication de la porcelaine ou de la faillance. Le kaolin de Louhossoa est argileux, doux et onctueux et sa qualité est des plus parfaites du point de vue de l’industrie céramique.
    La première société formée à Louhossoa pour l’exploitation du kaolin remonte à 1837. 140 personnes étaient employées avant 1939 à Louhossoa par la Société des Kaolins et Feldspath.
    Entre les deux guerres cette exploitation prospère normalement pour finalement connaître de graves difficultés à partir de 1950.
    En août 1971 après de nombreux changements de propriétaires, l’usine cesse son activité.

    Retrouver le chemin du kaolin
    Depuis une vingtaine d’années les habitants de Louhossoa fouillent l’histoire et le passé industriel de la commune pour en faire des récits historiques (une cavalcade fut donnée en 2002) ou mener une investigation (les recherches de Mr François Césat, ancien maire de la commune, rédigées en 2012 et mises à jour en septembre 2019).
    Aujourd’hui il n’existe que peu de traces visibles sur la commune de cette activité qui s’est développée durant près d’un siècle et demi.

    Comment et avec quoi raconter ceux d’hier à ceux d’aujourd’hui ?
    Aussi l’idée globale de ce projet est de se réunir autour de l’Histoire, d’aller à la rencontre de ceux qui peuvent encore en témoigner, et d’imaginer comment œuvrer et construire autour de cette mémoire, de ce patrimoine enfoui, en y impliquant les habitants de la commune, sans distinction de génération, à très court, moyen et très long terme et sous différentes formes (sentier pédagogique d’interprétation, performance musicale et théâtrale, exposition de documents d’archives, collecte de mémoire en continu, œuvre monumentale).

    Mettre en perspective autour de 3 dates, 1971, 2021 et 2071.
    À partir de témoignages, d’articles de presse, de photos, de récits, trois « photographies » de la mémoire de cette activité. En s’appuyant tout d’abord sur l’année 1971, qui acte la fermeture définitive de l’exploitation, et qui a déclenché un mouvement citoyen de protestation.
    Puis d’enquêter sur ce qu’il en reste aujourd’hui, en 2022, dans la mémoire collective. Et enfin de se projeter, dans 10 ans, 20 ans, 50 ans… jusqu’en 2071, dans une mise en perspective qui pourrait se résumer à cette question : « Et toi tu comment tu l’imagines Louhossoa dans 50 ans ? ».

  • Ce projet se décline sur un siècle.

    Son point de départ est l’année 1971, qui a sonné la fin de l’exploitation du kaolin à Louhossoa.
    Puis il marquera une première étape 50 ans plus tard, le 24 octobre 2021, à travers une courte promenade commentée, chantée et performative.
    Enfin il se déploiera sur les années à venir jusqu’en 2071, son point d’arrivée.

    Son objectif principal est de s’intéresser à l’histoire ouvrière et humaine de la commune de Louhossoa
    pour la rendre sensible et accessible. Favoriser la mobilisation de tous les acteurs locaux : commune, habitants, collectivités, producteurs, et construire le récit commun de plus d’un siècle d’exploitation du kaolin et du feldspath à Louhossoa.

    Comme un devoir pour la mémoire, en s’adossant à la richesse patrimoniale existante afin d’imaginer comment la raconter aux plus jeunes, la réhabiliter sur le terrain, la rénover et la réorienter vers de nouveaux usages.

    L’équipe

    Ce projet est né dans l’esprit de Guillaume Méziat, co-fondateur et membre de la troupe du Petit Théâtre de Pain. Cependant, c’est à travers une coopération forte avec la commune de Louhossoa et les différents partenaires du territoire que ce projet trouve son sens et sa pertinence.
    Ainsi, chacun.e à son niveau est porteur d’une dimension, d’un aspect ou d’un développement de cette aventure aux multiples facettes.

  • Cette journée du 24 octobre 2021 a marqué le début d’une collaboration forte entre les équipes du Petit Théâtre de Pain et de la Mairie de Louhossoa. L’évènement a été pensé et co-construit ensemble et en lien avec les différentes associations du village, notamment Xaneta Gaztetxea.

    Le Petit Théâtre de Pain et quelques luhustars ont proposé, le temps d’une promenade commentée et chantée, de se replonger dans ce pan de l’histoire de la commune… Que reste-t-il de cette mémoire aujourd’hui, 50 ans après ?

    A l’issue de quoi nous avons échangé autour d’une exposition temporaire rassemblant revue de presse, photographies et témoignages d’hier et d’aujourd’hui.

  • “Du Kaolin sous les pieds – Harri Xuria Eskutan” est un projet polymorphe autour de la valorisation du patrimoine local lié au kaolin dont les multiples facettes sont amenées à se développer pour certaines à moyen terme et pour d’autres à long voire très long terme :

    – Collectage de mémoire et exposition
    Animations et valorisation artistique autour des temps forts d’octobre – proposer un rendez-vous annuel autour du troisième week-end d’octobre.
    Actions de médiation auprès du jeune public et du grand public
    Élaboration d’un sentier d’interprétation autour du kaolin

  • Le projet “Du Kaolin sous les pieds” est soutenu par :

    – le programme européen Leader Montagne Basque financé par la Région Nouvelle Aquitaine, le Département Pyrénées-Atlantiques et la Communauté d’Agglomération Pays Basque,

    – le Conseil départemental des Pyrénées Atlantiques – aide à la création

    – la Communauté d’Agglomération Pays-Basque – aide à la création et à la médiation

    – la commune de Louhossoa

    – l’Institut culturel basque

24 octobre 2021 en photos – crédit réservé.
crédit : PTDP
crédit : PTDP
crédit : PTDP
crédit : PTDP
crédit : PTDP
crédit : PTDP
crédit : PTDP
crédit : PTDP
crédit : PTDP
crédit : PTDP
crédit : PTDP