La lettre du PTDP

Septembre 2022

Cher Public,

Qui a dit ? « Tout ce qui compte c’est d’être ensemble et à l’écoute. »
a- Queen Elisabeth II ?  b- Emmanuel Macron ?  c-Peter Brook ?

Bien moins connu du grand public que la Reine d’Angleterre mais pas moins illustre parmi les illustres anglais disparus ces dernières semaines, Monsieur Peter Brook, metteur en scène londonien, directeur des Bouffes du Nord à Paris, et théoricien de théâtre reconnu à travers le monde, s’en est allé, laissant LE VIDE comme joyau à la postérité théâtrale.
Oui le vide : espace de l’imaginaire et de tous les possibles en opposition au théâtre bourgeois alors contemporain de ses débuts. Sa sobriété quasi ascétique et l’épure de ses mises en scène ont fait de lui une sorte de décroissant de la scénographie, affirmant qu’il suffit que quelqu’un traverse un espace vide et qu’un autre le regarde pour que l’acte théâtral soit amorcé. Fallait oser. Qu’à l’inverse de certains arts dépendant de forces économiques, n’importe quel espace vide pris pour scène, constituerait le meilleur moyen « de porter atteinte à un ordre établi, d’apporter à la fois inquiétudes et bonheur », bref de représenter la vie dans ce qu’elle a de plus intense avec trois fois rien. « Que tout ce qui compte c’est d’être ensemble et à l’écoute. »

Il y a des pensées comme ça, qui devraient être des mantras.
« Être ensemble et à l’écoute »
Pas seulement sur le plateau ou de part et d’autre du plateau,
Mais partout dans la vie.

Tourne et retourne

C’est ce que nous avons tenté de faire avec 9 autres équipes artistiques en investissant la Cour de l’Est, comme lieu de convivialité et de programmation, pendant le festival Chalon dans la Rue en juillet dernier.
Une semaine partagée entre quelques 40 artistes, techniciens, bénévoles pour transformer cette cour d’école en une cathédrale de fanions et guinguettes en tous genres.
Les spectateurs venus par milliers se sont vus offrir autant de perceptions du monde, que nous avions d’espaces vides pour les y proposer. Une expérience collective grand format extrêmement formatrice et vivifiante !
Sur cette joyeuse lancée Grand Bancal a poursuivi son périple jusque dans le Finistère Sud devant un public toujours plus nombreux et pérégrinera encore cette rentrée entre la Haute Vienne, la Gironde, le Loiret, etc..

MU.e n’est pas en reste et se prépare à regagner les salles de la Nouvelle-Aquitaine et d’ailleurs, nous réjouissant par avance de partager le plateau avec de nouveaux jeunes.

Harri Xuria eskutan (saison 2)

En préparation aussi pour cette rentrée, la deuxième station du projet Harri Xuria Eskutan – Du Kaolin sous les pieds démarré l’année passée à Louhossoa. Autre manière de faire ensemble, entre habitants, chercheurs et artistes.
En prévision :
Le samedi 29 octobre une conférence/causerie ouvrant un dialogue entre le récit documenté sur la mémoire de ce minerai et le témoignage sensible de ceux qui l’ont vécu.
Le dimanche 30 octobre une balade performative sur la trace d’histoires intimes, en lien avec les forces vives du village à travers les lieux d’exploitation du Kaolin.
Une exposition temporaire visible jusqu’à fin novembre à la salle culturelle Harri Xuri en plein cœur du village.

Voilà.

Pour cette nouvelle saison, on nous a prévenus à la télévision et sur les ondes : C’est la fin de l’abondance économique, c’est la crise énergétique ! (Il ne vous semblait pas que ça faisait déjà longtemps ?)

Aussi souhaitons-nous d’autres formes d’abondance.
Une abondance d’imagination. Et pas qu’au théâtre. En tout.
Souhaitons-nous une débauche de liens amicaux, fraternels, amoureux.
Souhaitons-nous des échanges de savoirs, des rencontres et de la transmission.
Souhaitons-nous de faire la fête, sans occasion particulière.
Car ce sont là les vraies richesses, encore à la portée de tous.
Car il n’existe pas d’énergies plus renouvelables et bienfaitrices que celles-ci.

Affectueusement vôtre,
Le Petit Théâtre de Pain

→ Retrouvez l’agenda de nos prochaines représentations ICI

Rédaction : Cathy Coffignal et Fafiole Palassio.
Logo PTDP : Lontxo Yriarte – Julie Mugica.
Photos : crédits réservés – Guillaume Méziat


Vous pouvez télécharger ci-dessous nos lettres au format pdf

La Lettre Sept 22
La Lettre juin 22
Lettre janvier 2022
Lettre septembre 21
Lettre mai 21
Lettre janvier 2021
Lettre Juillet 2020
Lettre janvier 2020
Lettre septembre 2019
Lettre juin 2019
Lettre janvier 2019
Lettre septembre 2018
Lettre juin 2018
Lettre janvier 2018