La lettre du PTDP

Cher public

« C’est précisément dans des moments comme ceux-ci qu’il faut activer la pensée utopique comme énergie et comme force de soulèvement, comme rêve émancipateur et comme geste de rupture »
Françoise Vergès
Politologue féministe, à propos de la crise sanitaire.

Quelle étrange traversée que ces derniers mois.
Traversée dont on ne sait combien elle va durer, ni comment elle va nous transformer.
Intimement. Sociétalement. Mondialement.
Dans cette ère du Capitalocène, du « capital-obscène », nos enfants connaissent leur première crise sanitaire. ” Maman, Papa, vous croyez qu’on s’embrassera comme avant pour se dire bonjour ? Qu’on pourra se toucher comme on en a envie ? “

Avons-nous démarré une nouvelle existence charnelle ? Qu’en est-il de la proximité, du contact, de l’odeur, de l’énergie, de la chaleur, des corps sociaux, des corps intimes, des corps libres ?
Au plateau comme dans la rue, au stade comme dans les salles, c’est le rassemblement dans ce qu’il a de vibratoire qui crée le « vivant » d’un événement, d’un spectacle. Pas seulement l’art de la représentation.

On ne saurait imaginer un spectacle sans le corps des acteurs comme véhicule des mots des états et des actes à la scène. De la même manière, sans le corps compact du public, ce moment où chaque spectateur massé l’un à côté de l’autre, se soude en une communion éphémère, comment l’échange d’émotions pourrait-il avoir lieu ? Comment pourrions-nous créer union et catharsis ?

C’est à toi, public, que nous avons pensé. Seras-tu de retour sans crainte ? Découvriras-tu ton visage et tes expressions comme avant ? Et nous, acteurs, de quelle façon nous ressaisirons-nous de cette mutation symbolique et concrète ? Les contraintes sont fortes certes, spatiales et temporelles, mais elles poussent à faire corps autrement. Au Petit Théâtre de Pain, façonnés comme nous le sommes par la création collective et l’émulation du nombre, l’idée de concevoir des formats économiquement-covido-compatibles nous laisse un peu coi. Mais inventer des récits sensibles et des aventures « empuissantantes » pour se rappeler notre devoir d’humilité face au vivant et tout l’intérêt de notre propre finitude, ça oui. De tout cœur oui.

Alors lisez plutôt…
En espérant que notre désir d’être plus que jamais là, transpire.
En espérant que d’y être avec nous, vous inspire.

Z, Partition Chorale pour Jeunesse en mouvement

Z, Partition Chorale pour Jeunesse en mouvement

Ce manifeste poétique de la jeunesse, porté par une vingtaine de collégiens et lycéens dans l’espace public, devait voir le jour au Mai du Théâtre d’Hendaye et poursuivre sa route jusqu’à l’été, au programme de plusieurs festivals de notre territoire. Le confinement a surgi en pleines répétitions et les représentations ont été annulées, fauchant en plein vol les perspectives de cette formidable aventure humaine et artistique.
Battre le fer tant qu’il est chaud, voilà ce que nous nous sommes immédiatement formulé. Ne pas baisser les bras après ces semaines passées ensemble en immersion avec les jeunes dans leurs établissements. Chercher autre chose. Ainsi, avons-nous poursuivi les répétitions de notre poème fleuve, issu du collectage de leurs paroles, via les salles de conférences virtuelles. La motivation des jeunes acteurs et celle de leurs parents furent un cadeau et une stimulation peu commune.
” Rien ne se perd tout se transforme ” dit le proverbe scientifique.
Ainsi le projet mute et devient désormais un court métrage reprenant des éléments du spectacle initialement prévu. Le tournage avec les jeunes a eu lieu fin juin à Louhossoa et vous pourrez découvrir cette vidéo à l’automne dans un DVD accompagné d’un livret retraçant la rencontre et le cheminement passionnant et rocambolesque de ce projet jusqu’à son aboutissement.

Le Grand Bancal

Le Grand Bancal

” Le Grand Bancal ” est un cabaret tout public et tout terrain, une séance de pilates pour zygomatiques, un grand bol d’air pour méninges. Du son, des mots, des trognes, des bribes, les unes chassant les autres modelant ainsi une balade poétique au pays de ce qui nous lie.

Cette toute nouvelle création musicale a elle aussi dû se mettre à l’arrêt.

Physiquement du moins car depuis nos quatre coins de confinement, nous avons continué à la faire mâturer. Dans nos têtes bien sûr, mais aussi à travers les échanges à distance, sonores et musicaux avec, à la baguette, Patrick Ingueneau, musicien multi-instrumentiste, auteur et comédien, qui fait désormais partie de ce tout prochain Grand Bancal.

Grâce au soutien sans faille de nos partenaires, le travail de répétition a pu reprendre dès la fin du mois de juin et s’étalera sur quelques semaines à Louhossoa, en juillet et août. Il s’agira pour nous de confronter nos trouvailles, de les étoffer et de sculpter ensemble l’univers un peu tordu, tortueux, drôlatique et empreint de poésie de ce prochain spectacle, et surtout de profiter enfin de nos retrouvailles !
Rendez vous donc pour les premières les 19 et 20 septembre prochain, du côté d’Annonay, dans le cadre du temps fort de Quelques p’Arts – CNAREP.

Artiste associé au Théâtre de Gascogne – Scènes de Mont de Marsan (40)

Artiste associé au Théâtre de Gascogne – Scènes de Mont de Marsan (40)

La crise a également stoppé net nos activités d’artistes associés au Théâtre de Gascogne, scène conventionnée à Mont de Marsan (40). Mais qu’à cela ne tienne, tout est reporté au mois de décembre prochain ! Nous finirons donc l’année en beauté avec une semaine d’actions sur le territoire de Grenade-sur-Adour.
Au programme, collectages d’histoires d’amour en EHPAD, lectures, pastilles artistiques inédites concoctées avec les habitants et une soirée de clôture ” Bouquet Final ” le samedi 12 décembre à Saint Pierre du Mont.

BOXON(s) Jusqu’à n’en plus Pouvoir

BOXON(s) Jusqu’à n’en plus Pouvoir

Bonne nouvelle, la plupart des dates de BOXON(s) annulées au printemps ont pu se reporter à la rentrée !

Vous pourrez donc voir ou revoir notre pièce chorale autour de la servitude participative écrite par Stéphane Jaubertie.

 

Nous sommes impatients de vous retrouver en chair et en os ! A très vite.
Le Petit Théâtre de Pain

 

→ Retrouvez l’agenda de nos prochaines représentations ICI

Rédaction : Le Petit Théâtre de Pain.
Logo PTDP : Lontxo Yriarte – Julie Mugica.
Illustrations : Manimal
Crédit photos : Manimal


Vous pouvez télécharger ci-dessous nos lettres au format pdf

La Lettre Juillet 2020
lettre janvier 2020
lettre septembre 2019
lettre juin 2019
lettre janvier 2019
lettre septembre 2018
lettre juin 2018
lettre janvier 2018